Comment le système C-SCAN fonctionne


- le système d’inspection de conduites numéro un pour des rapports rapides, précis et objectifs sur l’emplacement et l’état des conduites souterraines ...

Un courant électrique appliqué à une conduite souterraine métallique bien enveloppée diminuera progressivement au fur et à mesure de l’augmentation de la distance à partir du point d’injection du signal courant car le courant s’échappe vers la terre à travers l’enveloppe - Figure 1   Fig. 1
     
 

Fig.2 Si l’enveloppe a une épaisseur uniforme et sépare la conduite de la terre environnante en tous points, la force du courant de signal sur la conduite baissera de manière logarithmique. La vitesse de la diminution de force dépendra principalement de la résistivité électrique de l’enveloppe ou du revêtement employé ainsi que de la superficie d’enveloppe en contact avec la terre par unité de longueur de conduite. Par ex. pour un revêtement donné, la diminution de force du signal est proportionnelle à la circonférence de la conduiteFigure 2.
     
 
Remarque : en raison de l’ampleur relative des résistances impliquées, les changements locaux de résistance de la terre peuvent normalement être ignorés. S’il y a un passage électrique à faible résistance de la conduite vers la terre à un point quelconque, il y aura une augmentation considérable du taux de perte du courant de signal - voir Figure 3. Fig.3

     
 
 

Un tel passage à faible résistance pourrait être causé par :

bullet une enveloppe mal appliquée
bullet un endommagement mécanique de l’enveloppe avant, pendant ou après l’installation
bullet une dégradation de l’enveloppe due à l’état du sol
bullet un détachement de l’enveloppe de la conduite ; à condition que de l’eau souterraine ait pénétré dans l’espace pour fournir un passage électrique vers la terre
bullet une fuite de la conduite elle-même, entraînant une défaillance de l’enveloppe au point de fuite
 
 
Parce que la résistance d’un tel passage est nettement inférieure à la résistance de l’enveloppe non endommagée, la perte de courant qui en résulte, même d’une petite défaillance de quelques millimètres carrés, peut normalement être détectée par une hausse significative du taux apparent de baisse de courant sur une assez grande longueur de conduite.

Dans la pratique, l’existence d’une ou deux petites défaillances sur une section de conduite de plusieurs centaines de mètres peut normalement être tolérée car le système de protection cathodique (PC) peut empêcher le développement rapide d’une corrosion grave. Dans ce cas, il peut ne pas être nécessaire de localiser les défaillances spécifiques immédiatement. Cependant, le taux de diminution logarithmique du signal de courant entre deux points spécifiques de cette section peut être enregistré à titre de référence pour que toute détérioration puisse être surveillée par des réinspections régulières à l’avenir.




 

Remarque : le taux logarithmique de diminution du courant (atténuation), mesuré en millibels par mètre, est indépendant du courant appliqué et n’est, en conséquence, que marginalement affecté par les variations saisonnières de résistivité du sol. En conséquence, il s’agit en effet d’une indication absolue de l’état moyen de l’enveloppe entre deux points donnés à la date d’inspection.
 

Le système C-SCAN est composé de deux éléments principaux:


Le générateur de signal (à droite) est attaché à la conduite (normalement un poste transformateur/rectificateur ou un poste d’essais PC) ainsi qu’à un point de terre approprié. Cela produit un signal CA constant qui passe le long de la conduite sur 2 à 3 km (selon la qualité de l’enveloppe) dans les deux sens.


Le détecteur portable (à gauche) mesure le champ électromagnétique qui rayonne de la conduite à un point quelconque de la plage de signal. A chaque emplacement, le détecteur est activé et, en présence d’un signal, l’écran dirige l’opérateur vers la conduite, montrant son orientation ainsi que sa distance et sa profondeur approximatives. Une fois dirigé au-dessus de la conduite, le détecteur calcule et affiche la profondeur exacte, la force du signal restant et les coordonnées d’emplacement précises. L’opérateur emploie le clavier pour enregistrer les données et le détecteur affiche immédiatement la valeur d’atténuation à tout emplacement précédemment enregistré.