Qui nous sommes


  Origines et développement ...

Les méthodes traditionnelles de localisation de conduites enterrées et de vérification de l’état du revêtement sont lentes, inexactes et hautement subjectives. Elles sont inutilisables dans de nombreuses situations. La quête d’une meilleure méthode a débuté au milieu des années 1970, en collaboration avec quelques-uns des principaux opérateurs de réseaux de conduites. Les systèmes sans contact, utilisant le champ électrique rayonné par une conduite enterrée et porté par un signal à basse fréquence étaient prometteurs car, en théorie, ils permettaient de déterminer le taux de perte de courant et donc la qualité du revêtement et l’emplacement du défaut, sur des conduites enterrées sous tous types de surfaces. Ce principe est devenu la base du développement du système .  
    Modèle 1983
 

Les premiers prototypes employaient des «détecteurs de conduite» à deux ou trois bobines modifiés mais l’on constata qu’ils ne pourraient jamais fournir le niveau de précision jugé nécessaire par Dynalog. De même, il était essentiel que le débit du générateur de signaux reste absolument constant malgré les variations des conditions externes pendant une inspection.

 

Une nouvelle antenne à bobines multiples brevetée fut mise au point et, avec l’électronique évoluée du détecteur et la sortie contrôlée par ordinateur du générateur de signaux, constitua la base des premiers systèmes entrés en production en 1983.

Les systèmes
sont maintenant employés dans près de 40 pays dans le monde entier. Leurs utilisateurs bénéficient du soutien direct de Dynalog Electronics, de distributeurs locaux ou encore d’agents techniques formés par le personnel de Dynalog, soit sur leur propre territoire, soit par l’intermédiaire de stages organisés par la société dans ses locaux.
 

Pionnière dans ce domaine, Dynalog a maintenu sa position de leader grâce à une politique d’amélioration continue. La série 2000, entièrement réétudiée et incorporant les plus récents développements en électronique ainsi que les résultats de recherches approfondies et le fruit de 20 années d’expérience sur le terrain, fut lancée en 1995.
     
 
  Complétée aujourd’hui par le tout dernier développement, le modèle 2010, cette gamme d’instruments se caractérise par une sensibilité et une précision encore davantage accrues, une plus longue durée de vie de la pile, un poids inférieur et des boîtiers plus solides, capables de supporter des conditions de service extrêmes.

Toutes les commandes du détecteur et du générateur de signaux se font par l’intermédiaire de claviers à membrane et d’un grand écran graphique à cristaux liquides qui affiche l’information et les messages-guides. Les rapports d’inspection peuvent être téléchargés du détecteur vers une imprimante ou vers un ordinateur pour être mis en mémoire, analysés ou comparés à des inspections précédentes.
est capable d’afficher et stocker des coordonnées GPS par le biais de sa propre unité GPS interne. Dynalog a l’intention ferme de maintenir sa position de leader mondial de cette technologie en continuant d’introduire des améliorations techniques dès qu’elles sont testées et éprouvées.